ACCUEIL / ACTUALITÉ / EDITO

La FSDL sur le pont !

 

Les 24 et 25 septembre derniers a eu lieu à Nice l’Assemblée Générale de la FSDL. L’ensemble des membres du bureau a été réélu et je profite de l’occasion pour remercier tous les cadres de m’avoir reconduit au poste de Président. Cette marque de confiance, après toutes ces années, me touche et me donne un surcroît de motivation pour continuer à vous représenter et vous défendre auprès des différentes instances.

Lors de ce week-end de travail ont été abordés de nombreux sujets dont la démographie professionnelle et, en tant que leader syndical, nous sommes prêts à mener les débats lors des négociations conventionnelles à venir. L’objectif principal sera d’obtenir en premier lieu un réel zonage actualisé du territoire puis la régulation de l’implantation des centres dentaires qui pullulent. En effet, il est inconcevable de voir dans des zones sur-dotées une multitude de « chaînes » s’implanter en face de cabinets libéraux déjà nombreux.

S’il devait y avoir des mesures coercitives, elles devraient être appliquées en premier lieu à ces centres avant d’envisager le moindre conventionnement sélectif pour les cabinets libéraux.

Depuis l’affaire DENTEXIA (et la condamnation de son dirigeant), nous sommes extrêmement vigilants sur les dossiers des centres « associatifs », et suite aux multiples échanges que nous avons eus avec différents conseillers ministériels et la cheffe de cabinet du pôle Santé de Matignon, nous pouvons nous montrer confiants quant aux mesures législatives qui seront prises par nos politiques. 

La pression parlementaire, sénatoriale*, médiatique,  ainsi que  la dénonciation de ces pratiques illégales déontologiquement parlant par nos cadres commencent à porter ses fruits et l’émission de France Inter diffusée samedi 02/10 (lire l’article en relation) fera date.

La FSDL a toujours défendu la liberté d’installation et continuera de le faire en préconisant des mesures incitatives financières conséquentes afin d’attirer les jeunes diplômés dans les territoires sous-dotés en professionnels de santé.

N’oublions jamais, qu’avant de parler de désert médical, il y a un désert général dû à la succession des volontés politiques menées par nos gouvernants.

Le deuxième sujet évoqué a été le Dispositif d’Indemnisation de Perte d’Activité  (DIPA) et les multiples réclamations de nos consœurs et confrères. La FSDL  n’a pas attendu les retours de courrier des CPAM pour inciter ses adhérents à fournir leurs données à son service juridique et leur permettre d’entamer une procédure de contestation visant à annuler les restitutions des sommes injustement demandées.

Dans les semaines à venir, nous vous donnerons les démarches permettant de faire valoir vos droits afin , nous l’espérons, d’obtenir l’annulation pure et simple des sommes réclamées par votre CPAM . Au-delà du mépris exprimé vis à vis  des professionnels de santé, il est inacceptable que nous soyons les seules professions à devoir rendre des aides supposées servir à payer nos charges.

Comme vous le savez, l’année 2022 sera « présidentielle » et nous avons déjà pris rendez-vous avec les organes politiques qui présenteront un candidat afin de connaître et d’influer leur programme concernant la santé bucco-dentaire en France.
Nul doute que le sujet sera abordé par nos candidats à la présidence comme à chaque élection. Le rôle des complémentaires santé et leurs pratiques opaques devront être discutés  et il serait temps que les français en aient enfin “pour leurs cotisations ». LA FSDL est en contact permanent avec de nombreux parlementaires qui s’émeuvent eux aussi de ces pratiques pour le moins particulières.

Enfin, nous serons présents sur un Stand à l’ADF (1R1 au 1er étage) car après une période Covid qui nous a tenus éloignés de vous, nous souhaitions être à votre écoute et échanger sur les sujets qui vous tiennent à cœur.

A très bientôt !

 

 

Patrick SOLERA
Président de la FSDL

 

 

 

 

 

 

*Questions à M Olivier VÉRAN de Mme COHEN Laurence et Mme DEYSENES Chantal, Sénatrices