ACCUEIL / ACTUALITÉ / EDITO

Poisson d’avril

 

 

Nous y sommes ! Et contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce n’est pas un poisson d’avril mais bel et bien un poison d’avril  : l’application du premier temps conventionnel avec la mise en place d’une usine à gaz jamais imaginée, ni égalée auparavant.

Durant 3 mois, les cadres de la FSDL ont sillonné la France pour informer et expliquer cette convention de façon objective et globale. Une convention essentiellement administrative, imaginée par des technocrates, mais en aucun cas une convention de santé pour nos patients. Ce texte, complexifiant l’exercice quotidien comme jamais, a été validé par les deux syndicats minoritaires, qui ont su trouver à cet effet une alliance opportune. Après plus d’une centaine de réunions et 11000 consœurs et confrères rencontrés, je veux  remercier personnellement toutes celles et ceux qui bénévolement ont pris sur leur temps professionnel et personnel pour dispenser des formations de qualité au nom de notre syndicat, mais surtout rappeler que l’on peut se retrouver tous ensemble autour de valeurs et convictions communes malgré des contraintes inacceptables.

Les chirurgiens dentistes qui nous ont fait confiance en se rendant à nos réunions ont constaté que notre syndicat remplissait son rôle de défense de la profession en les préparant efficacement tout en leur rappelant ce qui nous est essentiel : l’éthique et la déontologie ne doivent jamais disparaître, même lorsque la volonté de nos politiques est de nous transformer en « ouvriers » de la Santé corvéables à merci.

La répétition constante des questions de nos confrères rencontrés met en exergue l’antagonisme entre les obligations administratives conventionnelles et notre pratique quotidienne dans le respect de notre déontologie, ce qui ne manquera pas d’entraîner des situations ubuesques dans lesquelles le patient se verra proposer une solution thérapeutique que le praticien ne souhaite pas réaliser !  L’un des piliers qui constitue le socle du Code de Déontologie, à savoir la liberté thérapeutique du professionnel de santé, est amené à disparaître en raison d’une volonté politique de proposer une fausse gratuité médicale à tous les français

Vous nous avez aussi fait part durant ces 3 mois de votre sidération et colère de voir votre rôle de soignant réduit à  de simples « distributeurs » de prothèses réparties dans différents paniers aussi stupides et irréalistes que le mode de calcul de leur plafonnement tarifaire.

Où est là dentisterie innovante promise ?
Où est le changement de paradigme vers une dentisterie conservatrice ?
Où sont les mesures de prévention quand on nous ajoute en tout et pour tout un EBD pour les enfants de 3 ans et une fluoration à 25 euros pour les enfants de 6 à 9 ans sous conditions de prise en charge ?

Cette convention, dont les effets dévastateurs s’accentueront dans 9 mois avec la mise en place du RAC zéro par les mutuelles, entraînera toute la dentisterie vers une complexification, non seulement de la mise en oeuvre de nos thérapeutiques dentaires et des moyens pour y aboutir, mais aussi tronquera la relation de confiance nécessaire au contrat de soin par la décision finale du patient soumis à l’illusion du tout gratuit.
Le temps administratif augmentera : la méconnaissance des patients pour les impératifs prothétiques et l’utilisation des différents matériaux ainsi que l’obligation de présenter plusieurs devis (dont un RAC 0) rendra l’information globale due à chaque patient chronophage et indigeste.
Des tensions par incompréhension et requêtes irréalisables mettront à mal notre fonction de thérapeutes, nous reléguant à celui de prestataire de service pour avoir “des dents blanches gratuites”.

On est bien loin de l’argumentaire de reconnaissance de notre profession médicale par l’intégration de nos cotations dans la CCAM !

Malgré ce constat, nous gardons espoir car ces rencontres  nous ont permis de constater que vous n’étiez pas résignés, le dépit et le courroux pouvant  se transformer en une prise de conscience qu’une implication personnelle et électorale peut encore avoir un sens : relever la tête, rester fidèle à ses convictions et  se rassembler autour de valeurs communes.
La liberté de choisir son type d’exercice professionnel sans jamais tomber dans la facilité ou une obéissance aveugle, voilà quel doit être notre futur de praticien engagé.

Notre syndicat sera à vos côtés dans les jours qui viennent en vous accompagnant grâce à la mise en place d’un site internet dédié à cette convention, comprenant toutes les explications indispensables en ce qui concerne les textes réglementaires, les matériaux  et les outils permettant de bien coder. Accès au site convention

Mais au delà de l’aspect pratique c’est surtout au niveau déontologique et éthique que nous vous apporterons une aide précieuse et primordiale par une analyse juridique des textes légaux comme nous l’avons fait pendant ces 3 mois sur le terrain, à vos côtés.

Ne baissez pas les bras, restez déontologiquement irréprochables et rassemblons nous tous ensemble autour de vraies valeurs afin de mettre fin à ces dérives démagogiques pour conserver un exercice libéral libre et serein.

Liberté, Responsabilité et Éthique sont plus que jamais les principes fondamentaux qui doivent nous guider au sein de notre syndicat.

 

Patrick SOLERA
Président de la FSDL