ACCUEIL / ACTUALITÉ / EDITO

Aux innocents les mains vides

 

 

Cela fait déjà plus d’un mois que nous avons eu la joie immense d’inaugurer le nouveau  plan quinquennal conventionnel et de profiter pleinement de ses exceptionnelles (sic) revalorisations sur certains soins conservateurs, en échange de plafonds prothétiques bien réels et pénalisants pour l’équilibre économique de nos « micros entreprises ».

Soyons réalistes, à moins de réaliser 15 composites 3 faces chaque jour, comme  recommandé par certains cadres signataires (sic) il est totalement aberrant de croire que le plafonnement de nos actes prothétiques puisse être compensé par des soins encore déficitaires par rapport au coût de nos plateaux techniques.

Force est de constater qu’à ce jour ce sont les mutuelles, assureurs et institutions de prévoyance qui sont les grands gagnants  de cette réforme RAC zéro, car avant même qu’on les oblige à rembourser intégralement chaque adhérent sur des actes appartenant à ce panier, les plafonds sont déjà imposés à chaque praticien. Et que dire de la base de remboursement des inlay cores qui a connu une chute vertigineuse de 25% permettant des économies de plusieurs centaines  de millions d’euros pour nos amis financiers ?

Mais, nous n’avons pas encore subi le pire car nos grands négociateurs signataires ont parfaitement compris qu’à défaut de rendre acceptable une convention qui nous fait régresser de 30 ans il valait mieux étaler les contraintes sur 5 ans, espérant que la pilule passerait plus facilement. Nous ne sommes pas dupes et nous nous apprêtons à vivre à partir de 2020 les pires mesures conventionnelles que notre profession ait connues.

Les fameux groupes de travail constitués par les syndicats minoritaires signataires, l’UNCAM et l’UNOCAM sont déjà en train de nous concocter un devis aux petits oignons qui peut-être, n’en doutons pas une seule seconde, sera encore pire que le devis « usine à gaz » actuel.

Qu’il est pathétique de voir ces mêmes cadres syndicaux, qui se gargarisaient de voir dans leurs signatures la possibilité de faire évoluer cette convention favorablement dans les années à venir, s’offusquer, maintenant, d’être, une fois de plus, roulés dans la farine et pris pour des imbéciles par nos décideurs.

Gageons que nous aurons droit aux fameuses indignations, aux  coups de menton et aux éditos flamboyants et révoltés de ces syndicalistes de pacotille qui n’auront pas le courage et l’honnêteté de dire une bonne fois pour toutes qu’ils ont été bernés du début à la fin par des technocrates qui ne connaissent pas le sens des mots « Déontologie » et « Éthique ».

Aux innocents les mains vides car il ne restera pas grand chose à négocier lors des futurs avenants déjà dans les tuyaux  pour asservir toute une profession avec dans l’ordre:

  • la fin de la liberté d’installation pour nos futurs jeunes consœurs et confrères avec des mesures coercitives afin de remplir les déserts médicaux,
  • la fin du colloque singulier entre le professionnel de santé et ses  patients par l’application du 1/3 payant généralisé pour tout ce qui concerne les soins et les prothèses du panier  RAC zéro,
  • la fin  du secret médical avec les moyens de pression et de chantage  qui se multiplient de la part des assureurs envers leurs assurés concernant leurs conditions de remboursements des prestations médicales,
  • la multiplication indécente et incontrôlée de la pose d’implants, dans les centres dentaires low cost associatifs, qui derrière une façade attrayante, cachent un business juteux sur les seuls actes rémunérateurs oubliant ce qu’est une mission de santé publique,

et enfin

  • le développement de plate forme de rendez vous comme Doctolib qui sous le même modèle économique que Booking.com pourrait bientôt donner des notes aux cabinets dentaires et publier des avis comme le fait déjà sans aucune sanction le géant Google.

La coupe est pleine !

Tout ceci n’ouvre  guère à un optimisme béat mais il y a fort heureusement une bonne nouvelle qui nous réjouit, confirme et renforce notre syndicat dans la défense de valeurs fortes et de convictions indéfectibles : le record historique de nouvelles adhésions en cette année 2019 pour la FSDL.

Par votre confiance, vous nous donnez la force nécessaire pour envisager sereinement une nouvelle forme d’exercice dans les années à venir. Nous devenons incontournables et nous continuerons à tracer notre chemin qui est la seule voie  pour permettre à tous les chirurgiens dentistes de France d’exercer leur métier dans les meilleures conditions possibles.

 

Patrick SOLERA
Président de la FSDL