M comme Marisol M comme Mépris

marieSolde vos dentsMarisol , tu permets que je te tutoie car cela fait déjà un bon petit bout de temps que l’on se connaît tous les 2.
Et pourtant je n’ai pas eu le grand privilège de te rencontrer en 5 ans de mandature, tout comme mes petits camarades syndicaux et même ordinaux, une première pour une Ministre censée nous représenter.
Oui, je sais, j’aurai pu accepter de venir te voir tous les ans quand devant un parterre de journalistes et de “piques assiettes” tu souhaites la bonne année mais ce n’est pas dans mon style de boire une coupette et applaudir une personne qui me méprise.
C’est cela en fait le mot qui me revient chaque fois que je te vois apparaître sur mon écran ou intervenir à la radio, le mépris .
Le mépris de toute une profession que tu souhaites faire passer pour des voleurs depuis 5 ans en stigmatisant nos honoraires de prothèses INABORDABLES, comme tu dis .
Le mépris de milliers de soignants qui passent des journées de 12h à répondre à leur mission de Santé Publique au détriment de leur vie familiale car un cabinet c’est rarement des horaires de “patachons” qui vont chercher leurs enfants à la sortie de l’école.
Le mépris des 35000 praticiens libéraux qui ont accepté de soigner les patients les plus démunis dont le nombre augmente chaque année ( plus de 5 millions en 2017) et pour lesquels l’État et ta grande copine Martine nous ont imposé des “tarifs sociaux” inchangés depuis 19 ans.
Le mépris de l’ensemble de TOUS les professionnels de santé qui se sont retrouvés en 2015 dans la rue pour combattre ta Loi de soviétisation du système médical français et ton fameux ” on rase gratis avec le tiers payant généralisé”.
Le mépris des négociateurs syndicaux que je représente quand ton bras droit, le dénommé Champion m’a téléphoné dés la fin de la première réunion de négociations conventionnelles en septembre pour me menacer d’arbitrage en cas de non signature de cet avenant, tout en m’expliquant qu’il nous laissait discuter avec le Directeur Général de la CNAM.
Amusant de voir que les rats quittent le navire ou du moins que tu les places personnellement pour bons et loyaux services dans cette grande institution qu’est la Cour des Comptes. Tiens, Cour des Comptes …. quel troublant hasard, non ?

Alors je vais te dire une chose Marisol , ton mépris finalement pour des personnes qui ne demandent qu’une seule chose, qu’on leur fiche la paix et qu’on les laisse soigner, est inconcevable.
Soigner, oui, car c’est pour cela que l’on a choisi ce beau métier.
Tu devrais avoir honte de parler de refus de soins de la population française pour des raisons financières alors que 80% de notre activité quotidienne est remboursé intégralement et 3 fois inférieure aux honoraires moyens des autres pays de l’OCDE.
Tu devrais avoir honte de parler de dépassements inadmissibles alors que la sécurité sociale n’a pas mis un centime d’euro de remboursement supplémentaire sur des prothèses dentaires qui ne couvrent même plus mes frais de laboratoire.
Tu devrais avoir honte en 2017 de considérer la prévention, l’éducation thérapeutique et la parodontologie comme négligeables en allouant un budget de remboursement quasi nul. Je ne parlerai même pas des EBD tellement c’est risible de penser qu’en envoyant une feuille bleue tous les 3 ans aux familles françaises, on fait de la prévention.
Tu devrais avoir honte de ne pas prendre en compte la spécificité des soins sur des personnes dépendantes en établissement médicalisé. Si tu prenais le temps, ne serait ce qu’une heure, de nous accompagner dans un EHPAD pour réaliser que 80% des résidents n’ont pas vu un chirurgien dentiste depuis 5 ans, tu constaterais que ta politique en la matière est catastrophique, comme tes prédécesseurs.

Mais fort heureusement, par ta bassesse et ton mépris, tu as réussi quelque chose d’extraordinaire.
Oui, tu as réussi à réveiller toute une jeunesse, celle à qui on enseigne des techniques qu’on ne pourra plus appliquer dans les cabinets dentaires si ton funeste projet est validé.
Une jeunesse intelligente, responsable, ingénieuse, malicieuse parfois quand elle ose venir te “perturber” dans ton sommeil .
Ces jeunes qui chaque jour innovent dans la manière de montrer leur colère dans ce qui s’annonce être la mort de l’exercice libéral qu’ont connu les consœurs et confrères encore en activité .
Ces jeunes qui nous montrent l’exemple et Dieu sait si nous en avons besoin tant certains pensent, encore une fois, passer entre les gouttes.
Ces jeunes qui me remercient de les défendre alors que c’est nous qui devrions les remercier chaque jour depuis début janvier pour leur détermination sans faille, leur courage et de répondre même quelquefois à ton mépris par l’humour.

Mais ne te trompes pas Marisol, cela ne fait que commencer et nous allons, TOUS ensemble te “pourrir”la vie jusqu’aux élections présidentielles.
Tu croyais pouvoir te pointer tranquillement au 20h de TF1 annoncer que les français vont enfin pouvoir accéder aux prothèses dentaires car tu as mis un terme aux horribles “dépassements de 300%”.
Alors crois moi cela ne va pas se passer exactement comme cela cette fois ci. Les médecins qui semblaient avoir capitulé se réveillent également et appellent à nous rejoindre le 3 mars.
La France des centaines de milliers de professionnels de santé s’est réveillée car une poignée d’étudiants a décidé qu’il en serait autrement.
Et ce mouvement va grossir durant les prochaines semaines jusqu’à ce que ton mépris apparaisse en plein écran, celui où justement tu comptais annoncer ta dernière grande victoire.
Tu n’arriveras pas à tuer la médecine libérale car même si beaucoup d’entre nous ont la tête dans le guidon, nous sommes désormais réveillés et déterminés comme jamais.

Tu nous méprises, nous allons te ridiculiser.

 

Patrick SOLERA

Président FSDL

Patrick SOLERA