Dessus ou dessous ?

isabelle saleck, le 10 janvier 2019

 

Depuis les années 80, l’équilibre économique de nos cabinets dentaires tient essentiellement grâce aux actes à « entente directe » ou non remboursables ( NPC) constitués par la prothèse, l’implantologie et la parodontologie.
Ainsi, 70% de nos revenus sont assurés par ces actes, les 30% restants constitués par  les soins conservateurs à des tarifs opposables.

Diminuer de 10% à 50% ses honoraires prothétiques (qui constituent les 2/3 du chiffre d’affaire) peut amener des cabinets dans une situation économique très compliquée.
De plus, Il faut bien garder à l’esprit que les plafonds imposés ont été  basés sur des honoraires de 2016. Alors qu’en sera t- il de l’inflation en 2023 soit 7 ans après ces fumeux calculs ?
Nul ne le sait mais ce ne sont  pas les clauses d’indexation négociées avec la CNAM qui vont nous rassurer et encore moins la fameuse rengaine sur « il faut éviter le règlement arbitral ».

La FSDL a établi une cartographie (voir la carte ci dessous) des honoraires moyens constatés dans chaque département pour 6 actes prothétiques les plus courants. Qu’en est il pour vous ?

 

Cliquez pour agrandir

 


Tous les articles