Les ARS font fermer un centre dentaire low cost à LYON !

patrick solera, le 2 février 2016

Le préfet reçoit la FSDL et informe les ARS

dentiscountLe 26 novembre 2015 , les dirigeants de la FSDL Rhône Alpes ont  alerté par lettre recommandée le Préfet sur les dérives mercantiles constatées au sein de centres dentaires dits “low cost” de l’agglomération lyonnaise.

La demande de nos élus était de faire remonter ces informations auprès des services concernés à savoir, le Ministère de la Santé et l’Agence Régionale de Santé  Rhône Alpes.

Les présidents de l’URPS Rhône Alpes et du Conseil de l’Ordre Départemental du Rhône, ont été associés à cette démarche, ayant reçu une trentaine de plaintes de patients contre ces centres, essentiellement motivés pour des règlements anticipés sans réalisation des soins prothétiques ou implantaires prévus .

Le lundi 25 janvier, l’ARS a diligenté une inspection surprise dans les locaux d’un centre dentaire « low cost » emblématique de Lyon.

Suite à cette inspection, une demande de suspension de toute activité de soins, à effet immédiat, a été ordonnée.

La FSDL se réjouit de cette décision mettant fin provisoirement aux dérives commerciales de ce centre  où plusieurs centaines de patients ont été floués.

ARS

Nous conseillons vivement aux éventuels repreneurs de revenir à des pratiques un peu plus déontologiques, faute de quoi, ils s’exposeraient à des poursuites judiciaires de notre part et des sanctions des pouvoirs publics qui viennent enfin de prendre conscience des dangers de telles structures commerciales, dont le seul but est le profit.


Tous les articles