La FSDL entre en résistance

pascal paloc, le 20 mars 2017

la profession a quelques mois pour se faire entendre si elle veut garder son indépendance.

17022355_1762713370725003_3435590911582275270_n

Au retour du Conseil d’Administration national de la FSDL du 18 Mars 2017, les décisions suivantes ont été validées afin de protester et riposter contre la mise en place autoritaire du règlement arbitral :

  • à partir d’aujourd’hui nous devons établir une feuille de soins papier pour chaque patient pour l’acte le moins cher de la séance de soins, afin d’encombrer les CPAM sans pénaliser les patients, ni devoir faire une avance de trésorerie importante.
    Pour empecher la lecture automatique des feuilles:

    • L’encre utilisée doit être de couleur VERTE (impossible à scanner)
    • Agrafer également le dessin humoristique à télécharger
  • Mise en place d’une procédure et d’un planning en vue d’un déconventionnement massif, au plus tard au 1er janvier 2018, au plus tôt pour les départements ayant atteint l’objectif au 30 octobre 2017.
    Les étapes sont les suivantes :

    • Chaque confrère, consœur, devra envoyer un courrier au directeur de la CPAM dont il dépend afin de lui signifier qu’aux vues des conditions du règlement arbitral, il souhaite connaître les démarches à suivre pour se déconventionner. modèle de lettre
    • Chaque confrère, consœur, devra envoyer en même temps une lettre de deconventionnement auprès d’un huissier mandaté par la FSDL. Le seuil proposé pour le lancement du déconventionnement est 51% des confrères par département. (modalités et modèle de courrier à venir )
  • Organiser une semaine d’actions avec les étudiants et les praticien(ne)s libéraux du 12 au 16 juin. Un planning d’actions différentes organisées chaque jour localement va être proposé pour occuper la semaine en coordination avec les autres syndicats dentaires s’ils le souhaitent, les universitaires et les syndicats d’assistantes et de prothésistes dentaires.
  • Chaque confrère ou consœur adressera un courrier, avant et pendant cette semaine, aux candidats aux législatives ainsi qu’à son maire (modèles à venir) afin d’expliquer les risques encourus par la population en terme de diminution de l’accès aux soins en cas d’un déconventionnement massif résultant de l’application aveugle de l’arbitrage.
  • Des comités asyndicaux (Ccdeli) sont actuellement formés par département. Les étudiants cherchent des libéraux pour les aider. Ces comités vont coordonner des actions et responsabiliser les praticien(ne)s en faisant du phoning afin d’informer personnellement nos consœurs et confrères n’ayant pas encore pris la mesure du danger qui guette notre profession.  Pour respecter le caractère asyndical du mouvement. La FSDL a décidé que les cadres syndicaux, présidents de régions et membres du bureau national, ne devront pas remplir un rôle décisionnel dans ces Ccdeli mais fourniront à la demande et en cas de besoin l’aide logistique nécessaire. Nous invitons chaque praticien à se rapprocher de ces structures afin de pouvoir suivre les actions prévues localement.

La ministre a voulu une relation conflictuelle avec la profession, montrons lui que nous ne sommes pas des moutons, et que nous ne sommes pas prêts à vendre la santé de nos patients pour quelques euros supplémentaires par jour. Notre salut ne passera que par la mobilisation de tous et nous devrons prendre nos responsabilités.
Le silence est la route vers une profession aux ordres, la lutte et la résistance le chemin vers des négociations respectueuses de tous, chirurgiens dentistes, organismes sociaux mais surtout des patients.


Tous les articles